Les cheveux afro, s’ils ont cette beauté singulière et envoutante qui fait beaucoup d’envieuses, ont aussi des particularités et, surtout, des faiblesses. Ils appellent des soins spécifiques. Cela qu’ils soient défrisés ou portés au naturel, de type africain ou bien métissé.

Le cheveu crépu est notamment fragilisé lorsqu’il connait d’autres climats que son environnement d’origine. Sous nos latitudes européennes, il s’assèche, se casse… Il faut absolument agir pour préserver sa beauté, et sa santé.

Les caractéristiques des cheveux afro

A l’origine, le cheveu afro n’a pas été conçu pour nos latitudes tempérées, et spécialement pas pour les climats peu humides. La densité induite par sa frisure en fait un excellent rempart contre le soleil pour le cuir chevelu. Pourtant, les cheveux crépus sont fins. Ce n’est qu’en s’agglomérant et parce qu’ils sont vrillés qu’ils donnent cette impression de masse volumineuse.

Le cuir chevelu des cheveux afro est lui aussi différent des cuirs de type européen. Il est plus sec, plus épais, avec des pores plus resserrés.

Cette origine, ces caractéristiques, ont pour conséquence la grande faiblesse des cheveux africains et antillais : ils sont secs. Ils manquent de sébum, car la forme hélicoïdale du cheveu empêche cette substance sécrétée par le cuir chevelu de se répartir suffisamment sur sa longueur. Un cheveu fragilisé par manque d’hydratation va tout simplement casser.

En plus, le pore resserré de ce type de cheveu, sous nos latitudes, amène le sébum à stagner sous la peau et à gêner l’irrigation de la racine du cheveu, à défaut de pouvoir s’évacuer normalement à la surface du cuir chevelu. Il faut donc hydrater régulièrement le cheveu, grâce à des soins spécifiques qui vont le nourrir et préserver sa beauté.

Sec, facilement cassant, le cheveu afro-antillais est aussi difficile à démêler. Un gel démêlant s’avérera souvent nécessaire. Il est déconseillé de le démêler à sec.

Au-delà, des fragilités sont induites par le type de coiffure spécifique au cheveu afro. Un type de coiffure connu est le rajout de petites tresses, qui alourdit considérablement la chevelure. Il s’en suit des chutes de cheveux causées par traction, puis une raréfaction de l’implantation capillaire. Pour freiner les chutes de cheveux et contrer ce dégarnissement, il faut absolument alléger les ajouts et calmer le cuir chevelu par l’application de lotions adéquates.

cheveux crepus

Un autre type de coiffure consiste dans le défrisage. Il induit lui aussi des chutes de cheveux et une dégradation de la qualité capillaire, notamment si le produit défrisant a été appliqué trop près du cuir chevelu (à moins de 8 mm) et s’il n’est pas appliqué que sur les repousses mais aussi sur des parties déjà défrisées par le passé. Les cheveux défrisés seront particulièrement secs et susceptibles de casser. Leur kératine est altérée, il va donc falloir leur apporter un soin particulier, avec baumes curatifs et lotions nourrissantes, qui vont leur redonner santé et brillance.

Quels types de soin puis-je utiliser ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’employer un shampoing adapté aux cheveux afro. Le mieux est d’utiliser un shampoing à l’huile de macadamia, connue pour ses vertus hydratantes et nourrissantes. Bien sûr, il faut prendre le temps de l’application, de l’émulsion et procéder à un bon rinçage, pour enfin sécher délicatement la chevelure.

Ensuite, des huiles essentielles apporteront de réels bienfaits aux cheveux afro, spécialement les huiles essentielles de ylang ylang, de carthame et de géranium, les extrait de romarin, de bardane bio et de bois de panama, ainsi que la produits et lotions contenant de la vitamine F et de l’huile de jojoba (pour leur pouvoir nutritif).

Les masques hydratants et autres soins nourrissants au beurre de karité seront souverains pour le cheveu afro. Les sprays hydratant à base d’eau et d’huile de jojoba ou de monoï faciliteront le démêlage de la chevelure.

Mes cheveux sont tout le temps secs, que faire ?

D’entrée de jeu, le bon sens amène, pour préserver le cheveu afro déjà fragile par nature, à éviter de lui faire subir tout ce que l’industrie capillaire propose comme agressions chimiques diverses et variées.

Vous pouvez régulièrement faire bénéficier votre chevelure d’un bon masque hydratant, 100% bio.

Tous les jours, le matin et le soir, vous pouvez utiliser un spray capillaire, qui vaporisera un mélange d’eau et d’huiles (huile d’olive, de noix de coco, d’argan, de noisette et de jojoba…) sur votre chevelure, et ainsi maintiendra leur hydratation. Préférez bien sûr des huiles biologiques 100% naturelles.

N’oubliez pas d’appliquer aussi un lait coiffant à base d’aloé vera, qui outre ses vertus nourrissantes va faciliter le coiffage. Parmi les meilleurs baumes disponibles, on trouve des produits, bio bien sûr, au beurre de karité, de mangue ou de cacao, et à l’huile d’avocat.

Les afro-antillaises auront aussi soin de consommer des aliments riches en fer (viandes rouges, boudin noir, foie, cacao, amandes…), afin de se préserver des chutes de cheveux. Cette alimentation dédiée pourra être aidée par des gélules spécifiques : des compléments nutritionnels à base d’huile d’argan, d’onagre et de bourrache, de sélénium, de vitamines B6, B8 et B9, aideront à apporter aux cheveux secs ou abimés les nutriments essentiels à leur bonne santé. A prendre sous forme de gélules, ils sont très faciles d’utilisation. C’est le moyen d’hydrater le cheveu de l’intérieur.

On l’oublie souvent, le coton, et notamment les taies d’oreiller en coton, assèche le cheveu. Les afro-antillaises les plus impliquées dans la beauté de leurs cheveux auront soin, si possible, de privilégier les taies d’oreiller en soie, ou de dormir avec un foulard en soie autour des cheveux.