Les eaux “usées” sont automatiquement évacuées par le réseau de canalisations mais que deviennent-elles ? En réalité, ces eaux sont acheminées jusqu’à une station d’épuration en passant par des réseaux unitaires ou collectifs. Découvrons ensemble quels chemins sont empruntés par l’eau après sont utilisation et quel cycle elle suit avant de retourner dans un milieu naturel.

Les réseaux unitaires

Ces réseaux permettent d’évacuer les eaux pluviales et les eaux usées d’origine domestique via les mêmes canalisations.

Le dispositif est économique du fait qu’il suffit de construire un réseau unique. De plus, il n’y a qu’un réseau à surveiller et gérer. Ajoutez à cela qu’il n’y aucun risque d’erreur dans le branchement, ce qui augmente la simplicité de mise en oeuvre.

Cependant, la conception doit prendre différents facteurs en compte. On peut déjà citer les variations de débit des eaux pluviales qui peuvent s’avérer brutales et importantes. Il est donc nécessaire de bien évaluer les dimensions.

Les réseaux séparatifs

A l’inverse des réseaux unitaires, ces systèmes acheminent les eaux pluviales et les eaux usées domestiques par des voies distinctes.

Ils ont l’avantage de favoriser une meilleure maîtrise du flux et de permettre une adaptation plus efficace des ouvrages par rapport à la capacité des stations d’épuration. Par ailleurs, les réseaux séparatifs vous protègent du risque de débordement en milieu naturel durant la saison des pluies.

Il faut savoir qu’indépendamment de leur origine, les eaux usées contiennent toujours des microorganismes et des micropolluants. La présence de ces éléments occasionne un encrassement des réseaux de collecte. Il est donc nécessaire de procéder à un curage régulier des canalisations pour éviter la corrosion et l’usure prématurée.

En plus du curage, il est indispensable d’entretenir les autres éléments du réseau, notamment les déversoirs d’orage, les bassins de retenue ainsi que les différents branchements. L’intervention de professionnels qualifiés est exigible pour assurer la qualité de ces entretiens.

L’importance de dépolluer les eaux usées

Après un long parcours, les eaux usées sont rejetées dans un milieu naturel. Il est de ce fait nécessaire d’appliquer un traitement des eaux biologique pour éviter que les microorganismes et des micropolluants ne polluent le milieu naturel en question.

Différents dispositifs permettent de dépolluer les eaux pluviales et les eaux usées domestiques en simultané :

– Le traitement en usine : les installations sont conçues en prévision de brusques augmentation de débit en cas d’orage et les traitements tiennent compte de la composition des eaux pluviales.
– Les bassins de retenue : le traitement peut ainsi être étalé sur une période relativement longue.
– Les bassins de décantation : le traitement est appliqué en permanence pour éviter l’émanation d’odeurs désagréables et la prolifération des bactéries provenant des boues décantées.

D’autres options sont envisageables pour dépolluer les eaux usées avant leur rejet dans un milieu naturel. Les fossés d’infiltration et les chaussées drainantes font notamment partie des techniques ayant prouvé leur efficacité. Il s’agit principalement de moyens préventifs dans la mesure où leur mise en oeuvre réduit le ruissellement des eaux de pluie.