La mobilisation des acteurs du secteur énergétique a démarré avec la promulgation de la LTECV. Depuis 2015, le Ministère de l’écologie multiplie les initiatives dans l’optique de réduire l’Effet de serre, entre autres conséquences néfastes d’une mauvaise consommation d’énergie sur la planète. Zoom sur la transition énergétique.


Qu’est-ce que la croissance verte ?

La croissance verte se définit comme l’adoption de stratégies économiques respectueuses de l’environnement. Il s’agit donc d’adopter des solutions innovantes en exploitant les actifs naturels afin de booster l’essor économique.

En 2011, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) avait déjà publié une stratégie adressée à environ 40 chefs d’Etats. Cette initiative est relayée en France par l’adoption de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte ou LTECV. Les objectifs sont certes ambitieux, ils n’en demeurent pas moins bénéfiques face aux contextes Environnementaux et économiques. Concrètement, cette croissance dite verte contribue à la lutte contre le réchauffement climatique, l’émission de gaz à effet de serre (GES) et donc la pollution de l’air.

La loi du 17 août 2015 sur la transition énergétique

La LTECV est appliquée en vue de combattre les dérèglements à l’instar du réchauffement climatique. Pour ce faire, entreprises et citoyens travaillent conjointement de sorte à réduire les dépenses énergétiques des ménages sans les priver du confort essentiel. Les objectifs à atteindre sont les suivants :

– réduire de 40% des émissions de GES entre 1990 et 2030 accompagnée de la division de ces émissions de GES par quatre d’ici 2050 (calcul établi à compter de 1990),
– réduire de 50% de la consommation énergétique finale à l’horizon 2050, comparé à 2012,
– réduire de 30% de la consommation d’énergies fossiles par rapport à 2012, d’ici 2030,
– faire en sorte que les énergies renouvelables occupent 23% du marché de la consommation finale brute d’ici 2020, contre 32% en 2030,
– amener la part du nucléaire en termes de production électrique à 50% d’ici 2025,
– amener l’ensemble du parc résidentiel au niveau de performance énergétique BBC (bâtiment basse consommation) à l’horizon 2050,
– mettre un terme à la précarité énergétique,
– permettre à l’ensemble des ménages d’accéder à l’énergie, en tenant compte de leurs ressources financières,
– baisser la quantité de déchets déposés dans les décharges de 50% d’ici 2025 puis réaliser le découplage de la prospérité économique et de la consommation des ressources.

Plus d’informations sur la transition énergétique sur https://congresgazelec.com/

Pourquoi faut-il adopter un nouveau modèle énergétique ?

La maîtrise de l’énergie est un tremplin indéniable à l’atteinte des objectifs économiques et écologiques. La France a justement l’avantage de bénéficier de nombreuses ressources permettant de pallier au changement climatique sans porter atteinte au confort de vie dont les ménages ont besoin au quotidien. Encore faut-il adopter une stratégie adéquate afin d’exploiter judicieusement ces ressources mises à disposition par la nature.

En effet, les nombreux cours d’eau, la qualité d’ensoleillement et les vents qui circulent sur le territoire sont autant de sources d’énergie renouvelable dont la France peut s’enorgueillir. Néanmoins, il ne suffit pas de les adopter pour que les constructions basculent vers l’énergie positive.

C’est tout un processus, une amélioration globale qui doit être opérée dans le cadre de la LTECV. L’incitation aux rénovations des bâtiments anciens entre déjà dans le cadre du plan climat de l’Etat. En parallèle, la construction neuve est soumise à des règles rigoureuses en matière d’écologie. Des technologies novatrices et performantes sont à déployer afin que le bilan carbone atteigne le seuil recommandé.

Les bâtiments ne sont pas les seuls concernés. Quand on parle de croissance économique verte, on évoque également la lutte contre le gaspillage et donc la valorisation ou le recyclage des déchets. Les habitudes de consommation sont à modifier en même temps que le recours à des matières compatibles avec ce mode de vie est adopté.

La LTECV est une directive stricte qui bénéficie tant à l’environnement qu’à l’homme. Elle définit les règles de base pour réduire les dépenses énergétiques, booster le confort et favoriser l’épanouissement dans un univers sain.