Les engagements pour une exploitation agricole respectueuse de l’environnement sont loin d’être théoriques. Les agriculteurs développent en effet des solutions concrètes pour soutenir les progrès et avancer ensemble vers l’obtention ou le maintien de leurs certifications bio. La réversion est justement une initiative qui va dans ce sens.

Qu’est-ce que c’est la réversion ?

Les agriculteurs à l’origine du système puisent dans leurs prix de vente pour offrir un coup de pouce à ceux qui souhaitent se développer. Ils conservent leur rémunération de base puis versent le supplément aux producteurs avec lesquels ils ont tissé un partenariat. En tant que consommateur, vous participez donc indirectement à la redistribution des bénéfices, en faveur des producteurs bio et de ceux qui sont en phase de conversion.

Concrètement, 5 cts sont reversés après la vente de chaque bocal certifié bio. Dans le cas des produits conversion bio, ce sont 14 cts par bocal qui sont reversés. A l’issue d’une période définie par avance, la somme totale collectée est équitablement reversée aux agriculteurs partenaires de l’initiative réversion.

Comment ça fonctionne ?

La collecte s’effectue sur 12 mois, de début juillet à la fin du mois de juin suivant. Plus vous consommez des produits bio ou en conversion au bio, plus la collecte est fructueuse.
Les producteurs partenaires reçoivent alors la somme redistribuée, ce qui leur permet d’adapter leurs choix et leurs démarches en faveur des progrès respectueux de l’environnement.

Une démarche lancée en 2019

Initiée par d’aucy, la démarche de réversion accompagne la mise sur le marché de légumes en conversion au bio. Depuis 2019, elle repose sur l’implication commune des consommateurs et des agriculteurs.
L’initiative est d’ailleurs née de la volonté des consommateurs à soutenir les agriculteurs en progrès, en particulier ceux qui sont en conversion au bio. La somme de 14 cts par bocal vendu est celle que les consommateurs ont évoqué à titre de participation active.

Le lancement de la démarche ayant rencontré un franc succès, ses initiateurs ont choisi d’étendre le mécanisme de réversion aux produits bio dès fin 2019.

La réversion optimise le développement de pratiques biologiques et responsables dans un contexte purement agricole. Elle permet par exemple aux exploitants d’investir dans des équipements et matériels beaucoup plus adaptés, l’objectif étant d’assurer un bon rendement sans abîmer les cultures et sans conséquences néfastes pour l’environnement. La réversion permet aussi d’adopter des systèmes de biocontrôle afin de protéger efficacement les cultures.

Plus concrètement, ce sont des substances naturelles et/ou des organismes vivants qui sont utilisés. Les formations jouent un rôle prépondérant dans la mesure où elles sont sources de connaissances et d’informations essentielles aux pratiques agricoles du futur. Grâce à la réversion, les agriculteurs partenaires ont la possibilité de s’inscrire aux programmes de formation proposés par les organismes de référence.

En résumé, la réversion est un mécanisme qui concrétise la volonté des agriculteurs à adopter des méthodes qui préservent notre environnement.